Je ne suis pas un artiste !

Ceci est un test : Les technologies modernes nous sollicitent de plus en plus, et chacun semble s’en réjouir. Or, cela épuise notre faculté de penser et d’agir, estime le philosophe-mécano Matthew B. sur passeurdesens.fr. Ce n’est pourtant pas faute de se servir journellement de la tablette ou de la fablette jusqu’à l’épilepsie. Les technologies modernes nous sollicitent de plus en plus, et chacun semble s’en réjouir. Or, cela épuise notre faculté de penser et d’agir, estime le philosophe-mécano Matthew B. Ce n’est pourtant pas faute de se servir journellement de la tablette ou de la fablette jusqu’à l’épilepsie. Les technologies modernes nous sollicitent de plus en plus, et chacun semble s’en réjouir. Or, cela épuise notre faculté de penser et d’agir, estime le philosophe-mécano Matthew B. Ce n’est pourtant pas faute de se servir journellement de la tablette ou de la fablette jusqu’à l’épilepsie.

Test

Les technologies modernes nous sollicitent de plus en plus, et chacun semble s’en réjouir. Or, cela épuise notre faculté de penser et d’agir, estime le philosophe-mécano Matthew B. sur passeurdesens.fr. Ce n’est pourtant pas faute de se servir journellement de la tablette ou de la fablette jusqu’à l’épilepsie. Les technologies modernes nous sollicitent de plus en plus, et chacun semble s’en réjouir. Or, cela épuise notre faculté de penser et d’agir, estime le philosophe-mécano Matthew B. continuer